• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

La réglementation dans le 31 : Téléchargez notre guide !Guide 2018

La fédération 31

La FDAAPPMA de la Haute Garonne est un établissement d’utilité publique, agréé au titre de la protection de l’environnement. Elle assure des missions d’intérêt général ayant notamment pour objet :

  • le développement durable et la promotion de la pêche de loisir
  • la protection des milieux aquatiques

Coordination et expertise

La FDAAPPMA de la Haute Garonne fédère toutes les associations agréées de pêche et de protection du milieu aquatique (55 AAPPMA) du département qui regroupent près de 30 000 adhérents. Avec toutes ces commissions, elle assure la coordination des actions de ses AAPPMA, et leur apporte un appui technique et financier. Elle est un interlocuteur compétent de l’administration et des différents acteurs concernés grâce à ses 13 salariés, dont un ingénieur et un technicien dans le domaine environnemental (voir organigramme).

Connaitre, restaurer et gérer

La FDAAPPMA de la Haute Garonne mène chaque année de nombreuses investigations sur les écosystèmes aquatiques et les peuplements piscicoles et des opérations de restauration des milieux aquatiques (inventaires de populations piscicoles par pêche électrique et/ou pêches au filet ; aménagement et/ou restauration de frayères ; opérations de repeuplement ; restauration hydromorphologique de cours d’eau, etc.). La FDAAPPMA est aussi en charge de la mise en œuvre d’un programme d’animation territoriale pour la continuité écologique sur l’ensemble des cours d’eau de Haute Garonne.

Eduquer et sensibiliser

Elle œuvre également pour l’éducation à l’environnement à travers des missions d’animation autour de la protection des milieux aquatiques et du patrimoine piscicole ou encore de la sensibilisation au développement durable et à la biodiversité. Plusieurs milliers de jeunes sont ainsi sensibilisés chaque année par nos deux animateurs diplômés.

Surveiller et protéger

Elle assure une mission de police de la pêche et veille ainsi à la protection du patrimoine piscicole et des milieux aquatiques, avec 5 gardes pêche fédéraux salariés et 60 gardes particuliers bénévoles qui participent à la répression du braconnage, à la lutte contre la pollution des eaux et la destruction des milieux.